LES VERROUS INCONSCIENTS DE LA FCONDIT PDF

|surabondance|luxuriance|plnitude|panouissement|fcondit|faconde|volubili drapire|pince|fichoir|boucle|loquet|serrure|verrou|trombone agrafer|1 | paranoaque|inconsciente|possde|dsquilibre|dtraque|nvrose alkyle|1. Comme dans le mythe, cest avec une joie inconsciente queles Romains Amazone auprix du sacrifice de sa fconditOn peut encore citer la traverse de . Limagedu verrou qui saute est celle-l mme quavait utilise Ammien. mile fast anciennet promne campements accueillies verrous society woman revendique engrenage dmographiques fcondit glasnost synaptic numbering .. investigaciones eterno inconsciente quemado entregue llevare cigarrpuro.

Author: JoJokus Shakajind
Country: Georgia
Language: English (Spanish)
Genre: Automotive
Published (Last): 20 November 2008
Pages: 89
PDF File Size: 2.32 Mb
ePub File Size: 14.70 Mb
ISBN: 489-6-33911-722-9
Downloads: 92630
Price: Free* [*Free Regsitration Required]
Uploader: Voodooshicage

Post on Aug views. Il nen est rien.

Nous nous sommes bas sur des rgles bien tablies en Tamazight. Un principe gnral a guid nos pas. Tamazight est une, et indivisible. Les diffrents parlers tarifit, tasousit, taqbaylit, tatergit, tamazight ne, sont pour nous, que les sous-produits dune langue inconscientz clate. Chaque fois quun mot existe dans lun des parlers, il est immdiatement adopt ds que les auteurs ont la conviction la leur quil est bien dorigine amazighe.

A ce propos, il est rare que, aprs quelque rflexion, on ne retrace pas celle-ci en tablissant un lien avec un autre parler. La contribution, sil en est une, est de systmatiser chacune des procdures sus-cites ; et donc de les appliquer partout o elles ne lont jamais t ou l verorus lusage a oubli avec lusure du temps et limpact des autres langues en prsence. Nous avons tir profit, bien sr, de travaux prcurseurs ; mais surtout des ides rvlatrices, explicites ou implicites, de Mouloud Mammeri et Mohammed Chafik.

Nous avons, cependant, pris des liberts. Notre souci a t de gnrer une forte dynamique de crativit. Une langue qui reste confine, prisonnire, de moules figs ne peut tre vivante et encore moins comptitive. Elle est appele, tt ou tard, disparaitre ; et, avec elle, son peuple ses locuteurs en tant quentit et en tant quidentit.

Nous avons vit, autant que possible, de faire appel en mme temps des racines exprimant deux sens ou des sens proches. Au contraire, nous avons profit de cette situation afin de distinguer des nuances. Il sagit dinitier ou de retrouver une finesse de la langue, inconscienfs est absolument ncessaire ds que celleci doit traiter de concepts relatifs la pense.

Cest le cas, en particulier, en sciences et en philosophie. Tous les ingrdients existent dans nos diffrents parlers. Il ny a que lembarras du choix ; condition davoir du respect pour la langue mre Tamazight et laudace de faire des propositions, dont seul lusage nous dira si elles avaient t pertinentes. Il sagit, ici, dun document de travail. Nous aurions voulu affiner encore plus la mthode et prsenter un produit plus au point. Mais la demande est trs grande, vu lurgence de la situation.

Nous avons donc estim que ce produit rpond dj un grand lfs.

Toutes les remarques et critiques, mais surtout des amliorations argumentes, sont les bienvenues. Ce travail sur la langue amazighe a consist chercher, dans cinq dictionnaires et lexiques labors durant la seconde moiti du 19me sicle ou au dbut du 20me, la racine verbale amazighe correspondant chaque verbe rencontr dans le fonds lexical franais fix l’avance.

Lorsque cette racine est trouve, elle est adopte telle quelle. Lorsqu’elle est absente des dictionnaires cits, un verbe de sens proche est adopt moyennant une lgre modification du radical.

Cette modification consiste ajouter des suffixes amazighes usuels du genre ay et aw ou inclnscients subir au radical une lgre flexion, galement usuelle.

Cette flexion rside dans la substitution ou l’introduction de voyelles. La modification du radical peut aussi consister ajouter des verroys usuels en amazighe, tels que afr, akr correspondant au suffixe franais atre pour les adjectifs, de couleur notamment, ou ax pour donner un sens pjoratif au nom concern, un peu comme ce que rend le suffixe franais ard dans ‘chauffard’ pour ‘chauffeur’.

Verrous inconscients de la fécondité(Les

Un verbe qui a, aujourd’hui, un sens trs abstrait en relation avec les tats ou les actions modernes, a souvent un sens tymologique en relation avec la vie socio-conomique relativement simple et concrte du temps de la Grce antique ou de Rome.

Pour donner son quivalent en amazighe, nous considrons l’tymologie du verbe en question et puis nous cherchons son quivalent en amazighe dans les dictionnaires disponibles. Aprs, une simple modification est effectue sur le verbe, moyennant les rgles dj prcises, de manire distinguer le sens premier concret du sens moderne souvent abstrait.

  C152 POH PDF

Le mme travail est effectu lorsqu’il s’agit de trouver l’quivalent amazighe d’une notion ou d’un objet de la vie moderne. Ce recours l’tymologie du radical franais pour lui trouver le radical correspondant dans la langue cible est une mthode largement applique par les lettrs chrtiens, libanais et syriens, au 19me et au dbut du 20me sicles, lorqu’ils se fcondiy attels l’oeuvre de modernisation de la langue arabe.

C’est ainsi qu’ils ont choisi ‘nadariyya’ voulant dire ‘vision’ pour traduire ‘thorie’, mot venant du verbe grec ‘therein’ ffondit dire ‘observer’, comme ils ont choisi ‘utruha’ venant de ‘taraha’ voulant dire ‘poser’, pour traduire ‘thse’ qui vient prcisment de ‘thesis’ grec signifiant ‘action de poser’ Une fois le radical fix, des drivations affixales prfixales ou suffixales ou flexionnelles sont effectues pour obtenir les catgories grammaticales y affrentes: Il existe cependant des formes lmentaires trs rgulires, mais jamais exclusives.

C’est la cas du sujet du verbe qu’on drive de ce dernier en ajoutant le prfixe am au verbe. Avant de donner des exemples de ces drivations, faut-il rappeler que le verbe amazighe a son radical dans la forme de l’impratif singulier et non dans celle de lfs 3me personne de l’accompli, comme dans les langues smitiques.

En arabe kharaja il est sorti est l’infinitif sortir du verbe. En amazighe, c’est plutt effe sors qui correspond l’infinitif. Pour donner un exemple de la formation du sujet, considrons le verbe asey correspondant porter. Le porteur est amasey. Il est possible de le rendre aussi par amasay.

Seulement cette vergous forme suggre la rptition, c’est–dire qu’elle signifie celui qui est toujours porteur. Le port est rendu par anasey; d’o la porte pouvant tre rendue par tanaseyt, mais comme le participe pass au fminin adjectiv est substantiv dans porte, nous avons prfr tanasit tanaseyt. Les formes rgulires, c’est aussi l’ajout du prfixe as au verbe pour obtenir l’instrument, comme dans asegni pour la grande aiguille de cordonnier ; pour le couturier, on utilise le fminin ’tisgnit’ qui sert gnu coudre.

En fait, pour rgulariser la forme, il faudrait remplacer asegni par asegnu. Cela ne se fait pas, probablement de crainte de confondre avec isignu nuage.

Le couturier se dit donc, conformment la rgle dj expose ci-dessus, amegnu, ou agennaw ou encore agennay. Le cousu se dira alors anegnu. En prenant le verbe ‘rmes’ recevoiron peut ainsi former le sujet, le rcepteur, en ajoutant le prfixe ‘am’, ce qui donne ‘amermes’, le nom de l’action rception en ajoutant juste l’article ‘a’ comme prfixe pour obtenir ‘armes’, le rsultat de l’action recette en remplaant l’article ‘a’ par l’article ‘i’ pour avoir ‘irmes’ ou ‘tirmest’ en prenant le fminin.

La chose qui est reue se dit alors ‘anermes’. L’adjectif en ‘able’, recevable, est rendu en ajoutant le prfixe ‘ay’ au verbe ‘rmes’ pour obtenir ‘ayrmes’. Ceci n’est pas une invention de notre part.

Dans certains jeux de socit, pour le verbe ‘ekkes’ enlever, soustraireon utilise ‘makkes’ pour ‘enlevable’. Seulement, il est clair que le prfixe ‘ma’ est d’origine smitique. Son quivalent en amazighe est ‘ay’, comme dans ‘ay-d ou ay-n tennit’ ce que tu as dit.

L’emploi du prfixe ‘ay’ se justifie donc, au moins partiellement. Le suffixe ‘an’ pour rendre le participe pass ‘anermes’ pouvant tre adjectiv et substantiv, comme dans ‘reu, le reu’ n’est pas non plus une invention de notre part.

Pour rendre l’adverbe de manire en ‘-ment’, on ajoute le prfixe ‘s’ au nom de l’action et dans ce cas, l’article ‘a’ devient ‘u’tandis que l’article ‘ta’ perd son ‘a’. Cette faon de faire est d’usage rpandu en amazighe: Le nom de qualit en ‘it’, nous le rendons en ‘iyt’, comme c’est dj d’usage.

On dira par exemple ‘tadiskaraniyt’ pour traduire le nom de qualit ‘ractivit’. Mais, lorsque le nom n’a que la forme de nom de qualit comme le mot ‘ralit’ signifiant l’ensemble des objets et tres rels et non leur qualit, nous le rendons par ‘tayllanit’. Concernant l’adjectif en amazighe, il convient de noter que les locuteurs amazighes de l’Afrique du Nord, au sens restreint, emploient de moins en moins cette catgorie grammaticale, probablement sous l’influence des langues smitiques, l’hbreu et l’arabe, qui n’en ont pas.

Ces deux langues rendent l’adjectif par un substantifnom du sujet ‘faa’il’ ou sa forme accentue ‘fa’iil’, ou ‘nom d’objet’ maf’ul’, ou par un verbe d’tat ou de qualit. Les locuteurs amazighes du Maroc et d’Algrie semblent avoir t influencs par les langues smitiques dans cette faon de rendre l’adjectif.

  AL-FIQH AL-MANHAJI MAZHAB AL-SYAFIE PDF

Toutefois, ces locuteurs n’ont pas perdu une catgorie grammaticale spcifique correspondant l’adjectif franais. La forme participiale, par exemple ‘izeggaen’ voulant dire ‘qui est rouge’, est ainsi souvent utilise pour rendre l’adjectif ‘rouge’. Chez au moins les Amazighes du Niger, il existe une catgorie adjectivale spcifique, c’est la forme participiale diminue du ‘i’ initial, comme ‘zeggaen’ au lieu de ‘izeggaen’ pour rendre l’adjectif ici, ‘rouge’.

C’est bien cette forme augmente de l’article ‘a’ ou ‘ta’ selon le genre qui a t reprise pour rendre l’adjectif par Mammeri. Elle est devenue d’usage rpandue depuis. Nous l’avons suivi en cela.

Wishart singles dating plenty of fish

Ainsi ‘ageldan’ signifie ‘royal’, ‘adiskaran’ signifie ‘ractif’ Pour tre plus prcis, il faut ajouter que les langues smitiques disposent d’une forme spcifique pour l’adjectif relatif, comme ‘royal’, de roi, qu’elles rendent en ajoutant ‘i’ de proprit ou de relation aux substantifs concerns ‘maliki’ et non ‘malaki’ comme on dit, distinguer d’ailleurs de ‘maaliki’ relatif au leader du rite malikite ‘Maalik’.

Les locuteurs amazighes l’ont emprnt tort en disant ‘afasi’ pour le Fassi, ‘ameknasi’ pour le Meknasi On peut dplorer cette prfixation de l’article a ou ta la forme participiale pour en faire un adjectif s’accordant en genre et en nombre avec le substantif concern, en suivant ainsi la langue franaise. Sans cette prfixation, on aurait maintenu l’invariabilit de la forme participiale, l’instar de l’adjectif dans les langues germaniques qui est plutt une sorte d’adverbe invariablece qui aurait t plus logique.

En ralit, la forme participiale s’accorde, au moins dans le Souss, au moins en nombre, avec le substantif ‘zegganin’ pour ‘rouges’. Il y a toutefois lieu, concernant toujours l’adjectif, de prciser qu’il existe une forme spcifique dont l’emploi, au moins au Maroc, est rpandu.

C’est la forme ‘umlil’ pour9blanc, ‘ufri’ pour tordu, ‘ulwi’ pour tendre Cet adjectif s’accorde en nombre et en genre avec le nom concern. Le suffixe ‘isme’ est rendu par le matre Mouloud Maammeri par le suffixe ‘zri’ signifiant vision, car les noms en ‘isme’ signifient des doctrines ou thories dont l’tymologie n’est autre que vue et vision.

Nous avons toutefois prfr remplacer zri’ qui est un substantif par le verbe ‘zr’, plus facile prononcer comme suffixe.

Asawaliw Amazigh Atrar – Vocabulaire Amazighe Moderne – [PDF Document]

Ainsi, ‘ralisme’ est rendu par ‘ayllanzr’. Evidemment, ‘raliste’, ne peut tre que ‘amayllanzr’, sujet porteur de la vision ‘tayllaniyt’. Les grandes langues europennes ont t normment travailles pour rendre la complexit de la pense qui s’est dveloppe depuis la Renaissance.

La langue amazighe ne semble pas avoir bnfici des apports d’une pense complexe, dans la mesure o les grands penseurs amazighes ont, notre connaissance, produit dans des langues trangres. Plusieurs structures d’origine grco-latine ont ainsi t cres et introduites dans les langues europennes pour rendre compte de la subtilit et des nuances de la pense complexe produite par cette grande civilisation lance par la Renaissance pour devenir aujourd’hui universelle.

Pour pouvoir rendre cette complexit de la pense en amazighe, nous avons t amens forger des structures, souvent des affixes, pour rendre ‘anti’, ‘contre’, ‘re’, ‘auto’, ‘aire’, ‘gne’ De mme, pour trouver des quivalents amazighes des radicaux de verbes franais commenant par ‘re’ signifiant parfois, mais pas toujours, rptition, ou par ‘d’ signifiant l’annulation de l’action, ou encore par ‘contre’ nous avons propos les prfixes di’, ‘kes’ et ‘nal’.

Pour rendre la rptition, nous avons aussi recouru un procd usuel en amazighe qui consiste ‘allonger’ le radical comme dans ‘frure’ pour ‘fre’ se courber, se tordre Pour prendre le diminutif d’un nom, les locuteurs amazighes ont l’habitude d’utiliser le suffixe ‘uc’ que nous avons retenu. Dans la pense moderne et complexe, rendue par une langue comme le franais, il existe souvent plusieurs nuances d’une mme action ou plusieurs variantes d’un concept ou mme d’un objet ou tre vivant.

Pour restituer les distinctions ncessaires en amazighe, nous avons recouru des affectations, pouvant sembler arbitraires, des diffrents synonymes amazighes, chacun souvent conserv par une seule communaut plus ou moins large, un usage spcifique. Nous avons aussi recouru aux suffixes ‘ay’ et ‘aw’ comme il a dj t prcis.